Que la lumière soit

Première partie d’article écrite sur l’air de Cerulean par Jon Hopkins

Une personne célibataire passe la majorité de sa vie à la recherche de l’être idéal. Et lorsqu’elle ne s’y attend pas, il arrive.
J’avais récemment démarré une relation qui s’était affinée et plus ou moins officialisée en ce début d’année 2012. Je me sentais bien, j’étais amoureux et toutes mes émotions étaient comme revitalisées.
Lorsque vous goûtez à une nouvelle histoire d’amour, vous réalisez un peu chaque jour l’état de bien être dans lequel vous vous trouvez. En plus de cela, l’impression de compter à nouveau pour la personne avec qui vous sortez vous rassure énormément et le simple fait d’avoir de l’importance dans le coeur de celle-ci vous apporte une sérénité imparable.
Ajoutez à cela une indépendance de vie respectée, le tout avec votre appartement respectif dans le même périmètre géographique et vous obtenez alors un petit semblant d’idylle relationnelle en ville !
Néanmoins, une question trottait dans mon esprit : pouvons-nous nous permettre de nous endormir sur un nouvel acquit relationnel ?
Alors qu’After Life, autre mélodie de Jon Hopkins résonnait dans mon appartement, je ne pouvais m’empêcher de penser à toutes ces relations qui démarrent toujours d’un excellent pied mais qui finissent vite par déjanter…
Sur 100% des histoires d’amour terminées de façon tragique et éprouvante, toutes avaient pourtant bien débuté.
S’engager dans une relation avec quelqu’un nécessite un investissement émotionnel permanent. Toute relation est faite pour évoluer, on doit donc rester à l’écoute afin d’avancer, non plus de manière seule mais à deux.
Le meilleur moyen pour ne pas s’endormir sur ses lauriers est sans doute de laisser entrer la lumière dans cette nouvelle expérience de vie, de façon à ce que rien ne soit laissé dans la pénombre.
Parce que sinon, comment voulez-vous avancer sans trébucher si vous ne voyez pas où vous mettez les pieds ? Dans une vrai relation amoureuse, on doit être capable de prendre son temps afin d’éclairer toutes les zones d’ombres susceptibles de nous poser problème.
La communication nous amène parfois à des découvertes plus profondes et invisibles au premier abord. Toutes les plus grandes histoires d’amour se sont enracinées facilement grâce au dialogue et aux autres échanges pouvant nous remettre sur la rails du savoir et même de la connaissance de soi.
Peut être était-ce encore tôt pour découvrir ce que tout cela allait donner, mais pour l’instant, je n’avais qu’un seul crédo, composé de quatre mots : que la lumière soit !

About these ads

À propos de Alban

Auteur
Cette entrée, publiée dans Chronique, est taguée , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s